B...

Michel Bacchetta
Passionné de photo et de voyages, il a effectué différents voyages dans le désert, en Iran et au Sahara, depuis les années 70.
Il publie Au fil du sable, balade poétique en Mauritanie (Alvik, 2004) qui allie photos et textes d'auteurs locaux pour recréer les émotions que suscite le désert. Il parcourt depuis longtemps les pays de l'Union européenne, préparant ainsi Visages de l'Europe, paru en 2006, « voyage iconographique à la découverte de l'identité multiple de l'Europe et des richesses de notre continent ».
Gilles Bachelet
Marqué par de grands illustrateurs, Gilles Bachelet s’inscrit dans la tradition du dessin narratif où chaque détail a un rôle dans la compréhension de la scène. Ses illustrations sont remplies de détails truculents ou de clins d’œil historico-comiques. A lire, à regarder sans modération : Champignon Bonaparte, Il n’y a pas d’autruches dans les contes de fées (Seuil Jeunesse) et d'autres encore.
Salim Bachi
Romancier né en 1971 en Algérie, Salim Bachi a suivi des études de lettres et vit maintenant à Paris. Il a publié quatre romans aux édition Gallimard, dont La Kahéna en 2003, dans lequel il poursuit son portrait tourmenté de l'Algérie contemporaine. On y retrouve son écriture emportée et lyrique. Son premier roman, Le chien d'Ulysse, a obtenu plusieurs prix littéraires.
Il a également publié un recueil de nouvelles sur la malvie en Algérie intitulé Les douze contes de minuit chez le même éditeur et un récit de voyage, Autoportrait avec Grenade, aux éditions du Rocher. Son dernier roman Le silence de Mahomet présente une vision romancée et controversée de Mahomet.
Horia Badescu
Né en 1943 à Aref pe Arges (Roumanie), docteur ès lettres, journaliste et diplomate, Horia Badescu est aussi lauréat de l'Académie roumaine en 1991.
Il est l'auteur de plus d'une vingtaine de volumes de poésie, de prose, d'essais publiés en Roumanie, en France, en Belgique, en Yougoslavie, aux Etats-Unis et au Viêt-Nam. Il a dirigé le Centre culturel roumain à Paris pendant plusieurs années.
Ramona Badescu
Comédienne et créatrice d'une compagnie, Ramona Badescu a débarqué en 1999 dans la littérature jeunesse quand elle rencontre Benjamin Chaud, illustrateur jeune mais déjà confirmé. La magie de l'inattendu, il lui demande de créer un personnage, elle lui parle d'un éléphant rose. Quelque mois plus tard naît Pomelo. L'aventure éléfantastique démarre ! Quelques titres : Pomelo s'en va à l'autre côté du jardin (Albin Michel), Monstres chéris (Naïve).
John Banville
Né le 8 décembre 1945 en Irlande, John Banville est un journaliste et écrivain qui vit actuellement à Dublin. Il rédige la section littéraire du Irish Times et écrit exclusivement en anglais, de la prose et des critiques littéraires principalement. Il est considéré comme l'un des auteurs vivants les plus importants de langue anglaise. Il écrit également des romans noirs sous le pseudonyme de Benjamin Black.
L'œuvre de cet "orfèvre des mots", considéré comme l'un des plus grands stylistes de notre temps depuis son premier livre, Long Lankin, publié en 1970, a été saluée par toute la critique, et a été récompensée par de nombreux grands prix littéraires, dont le James Tait Black Memorial Prize en 1976 pour Docteur Copernicus, le Guardian Fiction Prize en 1981 pour Kepler, et le prix de la Fondation Lannan pour l'ensemble de son œuvre.
Andrés Barba
Né en 1975 à Madrid, Andrés Barba est l’auteur des livres La ferme intention, La Soeur de Katia, Maintenant dansez, publiés aux éditions Bourgois.
Dans Versions de Teresa, amour, attraction physique et fascination sont les sentiments inattendus et dérangeants qu’éprouvent Manuel et Verónica à l’égard de la jeune Teresa. Légèrement handicapée, Teresa semble inaccessible et devient la caisse de résonance des sentiments de Verónica, sa soeur aînée, et de Manuel, trentenaire désorienté qui a été son moniteur dans un camp de vacances. Un livre tout en délicatesse.
Dominique Barberis
Née en 1958 au Cameroun, Dominique Barbéris fait ses études à l'École normale supérieure de Sèvres et à l'université de la Sorbonne, après une enfance à Nantes puis à Bruxelles. Agrégée de lettres modernes, elle enseigne en lycée, avant de se tourner vers un poste de responsable de la communication, puis elle revient ensuite comme enseignante à l'université de Paris IV.
Professeur de stylistique et de grammaire à la Sorbonne, Dominique Barberis s'est distinguée avec des romans comme Les kangourous (2002) que la cinéaste Anne Fontaine a porté à l'écran avec Isabelle Carré et Benoît Poelvoorde (Entre ses mains). Sa production romanesque se caractérise par une peinture des atmosphères de province ou de l'enfance. Elle a également publié plusieurs études littéraires et préfaces.
Françoise Barbin Lécrevisse
Née en 1951, Françoise Barbin-Lécrevisse est aujourd'hui le grand écrivain culinaire des Charentes. Chargée de communication dans une tonnellerie et habitant en plein coeur de la Petite Champagne, elle se fait une spécialité du livre de cuisine où elle met en valeur les produits du terroir charentais, en leur inventant de nouvelles préparations. Ses recettes à la fois gourmandes et simples à réaliser lui font gagner divers concours, comme le fameux trophée du Figaro magazine en 1990. Elle a aussi contribué à l'établissement de fiches diététiques et est déjà l'auteur de dix manuels de cuisine aux recettes à la fois variées et savoureuses.
Le livre Cognac et la cuisine d'aujourd'hui a reçu le prix Prix 2010 de la catégorie Mets et vins, décerné pour la France par Gourmand World Awards.
Benno Barnard
Né en 1954, Benno Barnard, d'origine néerlandaise, vit en Belgique. Outre des poèmes et des pièces de théâtre (il réécrit notamment des drames classiques d'auteurs du XVIIe siècle), il écrit des essais autobiographiques, qui traitent essentiellement de la Belgique et de la place que l'auteur occupe dans le monde.
Les différents genres qu'il pratique sont autant d'expressions d'une seule thématique. La question de l'identité de l'Européen d'après la Seconde Guerre Mondiale est aussi le moteur principal de son œuvre.
Jean Baptiste Baronian
Né à Anvers, Jean-Baptiste Baronian devient vite bruxellois, et cette installation va le marquer définitivement ; il veut consacrer sa vie à sa passion : le livre. Editeur chez Marabout, où il anime une collection fantastique qui fera date, il s’impose comme une autorité dans le genre. Une autre prédilection va beaucoup le mobiliser, puisqu’il fonde en 1987 “Les Amis de Georges Simenon”. Ecrivain prolifique, il dirige également la collection La Petite Belgique à L’Age d’Homme.
Sébastian Barry
Auteur irlandais de recueils de poèmes, de nouvelles et de livres pour enfants, Sebastian Barry a remporté de grands succès avec ses pièces de théâtre jouées dans les plus prestigieux théâtres d'Irlande et d'Angleterre. Souvent inspirées par des histoires de sa propre famille, les œuvres de Barry ont pour thèmes le mensonge ou plutôt la vérité telle qu'elle est interprétée par chacun, la mémoire et les secrets familiaux. Leur décor est pour la plupart celui de l'Irlande au moment de son indépendance (1910-1930).
Le roman Annie Dunne nous plonge dans l'Irlande rurale des années 50, et Le Long long chemin suit le parcours du jeune frère d'Annie, Willie, engagé dans l'armée britannique lors de la Première Guerre mondiale. Un épisode de l'histoire irlandaise raconté avec réalisme et humanité. Barry a véritablement atteint la notoriété en 2005, avec le roman A Long Long Way, histoire de soldats irlandais engagés dans le premier conflit mondial.
Prix des Lecteurs 2006 : Un Long long chemin - éd. J.Losfeld - Traduit de l’anglais (Irlande) par Florence Lévy-Paolini
Svetislav Basara
Né en 1953 en Serbie, diplomate de profession et vivant à Chypre, Svetislav Basara est l'un des auteurs serbes les plus en vue et les plus originaux de sa génération. Ses écrits sont de perpétuelles déconstructions des règles de l'art romanesque, offrant une vision du monde grinçante et burlesque.
Écrivain parmi les plus brillants de sa génération, et aussi parmi les plus controversés, ses petits chefs-d'œuvre d'absurde forment une œuvre iconoclaste, et malmènent les règles du roman et l'ordre du monde en une farce cynique et grinçante.
Pierre-Louis Basse
Homme de radio, écrivain, Pierre-Louis Basse est passionné de lettres, de foot et d'histoire. Dans Gagner à en mourir aux éditions Robert Laffont, il  rend hommage au "match invisible", à ceux qui choisissent de combattre. Nous sommes le 9 août 1942 l'équipe ukrainienne du FC Start rencontre une sélection des meilleurs joueurs de l'Allemagne nazie. S'ils remportent ce match de football, les Ukrainiens savent que leur existence est menacée. Faut-il risquer sa peau plutôt que de souffrir une vie de déshonneur ? Que devient le sport quand il n'est plus un jeu ?
Enis Batur
Né en 1952 en Turquie, Enis Batur a reçu une éducation française chez les Frères catholiques d'Istanbul avant de poursuivre des études de lettres et de philosophie en Turquie et en France.
Éditeur, Poète, essayiste et romancier, il est une figure centrale de la littérature et de la vie culturelle turques depuis les années 1980, bien que son œuvre n'a été connue dans le monde francophone qu'à la fin des années 1990. De son œuvre, abondante qui contient plus des cent titres, ont notamment été traduits en français plusieurs romans, un recueil de poèmes et un essai. À propos de Batur, Alberto Manguel dit : « Je considère Enis Batur comme mon double. Il ressent, voit, exprime les choses comme je le ferais. Je sais par avance ce qu'il va dire et penser. C'est étrange, non ? »
Dans D'autres chemins, il évoque le souvenir de cet enfant turbulent qu'il était et que les professeurs ne parvenaient à intéresser qu'en lui donnant à lire Butor, Beckett ou Sarraute. Entre 1999 et 2003, durant quatre ans, Enis Batur a enseigné à l'Université francophone de Galatasaray à Istanbul. Ses ouvrages ont été également traduits en italien, persan, arabe, allemand, anglais, roumain et en langue corse.
Glen Baxter
Glen Baxter, alias Colonel Baxter, est un dessinateur britannique né le 4 mars 1944 à Leeds.
Connu pour ses dessins surréalistes et absurdes, il pratique aussi bien le dessin de presse (en France, le journal Le Monde l'a publié à plusieurs reprises) que la bande dessinée.
Pierre-Yves Beaurepaire
Historien français né en 1968, agrégé et docteur en histoire, Pierre-Yves Beaurepaire est professeur d'histoire moderne à l'université de Nice Sophia-Antipolis depuis 2003. Il étudie les sociabilités mondaines, savantes et culturelles, la franc-maçonnerie, les réseaux de correspondance, les « ego-documents », et développe de nouveaux outils de recherche.
Au sein du Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine et du SHADYC, il consacre ses recherches à l'histoire de la Franc-maçonnerie, de la communication et de la sociabilité en Europe.
Auteur d'une douzaine d'ouvrages dont certains ont été traduits en arabe, espagnol, japonais ou encore bulgare, il a créé la collection « Les Méditerranées » aux éditions Classiques Garnier.
Sa bibliographie impressionnante est composée d'ouvrages de recherche, d'ouvrages de synthèse, d'éditions scientifiques et électroniques, de nombreux articles publiés dans des ouvrages scientifiques, etc.
Daniel Beauvois
Historien, spécialiste de l'Ukraine et de la Pologne, professeur émérite des Universités Nancy II, Lille III et Paris I, Daniel Beauvois est l'auteur d'une thèse sur l'université de Vilnius (Lituanie) à l'époque des Lumières, ainsi que d'ouvrages sur la noblesse polonaise en Ukraine au XIXe siècle.
Il est agrégé de russe, ancien directeur du Centre de civilisation française de l'université de Varsovie, du Centre d'étude de la culture polonaise de Lille III, membre étranger de l'Académie des Sciences de Pologne. Daniel Beauvois a également été président de l'Association française des études ukrainiennes.
Christine Beigel
Née en 1972 à Paris, Christine Beigel poursuit des études de langues pour se destiner à la traduction. Elle se consacre maintenant à l'écriture. Aujourd'hui, elle a à son actif une quinzaine de livres pour la jeunesse, de l'album au roman pour adolescents. Elle jongle entre les livres des autres et les siens, et écrit aussi, parfois, pour les adultes.
Son mini-récit Extra-doux–Super-résistant est une histoire d'amour d'enfant, originalement illustré dans des mouchoirs découpés.  propose d'originales illustrations découpées dans du mouchoir. Très poétique, il ravira les petits et les grands.
Son site : http://ellecause.hautefort.com/
Jeanne Benameur
Jeanne Benameur est née en Algérie en 1952. Sa famille gagne la France en 1958 pour s’installer à La Rochelle. Elle vit entre Paris et La Rochelle et consacre l’essentiel de son temps à la littérature : roman, théâtre, poésie. Elle a publié des romans pour la jeunesse, essentiellement chez Thierry Magnier, et aux éditions Denoël des romans pour adultes parmi lesquels : Présent ? (2006), Les Mains libres (2004), et Les Demeurées (2001).
Yigit Bener
Romancier et traducteur francophone d’origine turque, né en 1958 à Bruxelles, Yigit Bener a vécu jusqu'à l'âge de 5 ans à Ankara puis entre la France et la Turquie. Après le coup d'état de septembre 1980, il passe des années en exil à Bruxelles et à Paris, avant de revenir en Turquie. Interprète de confèrences ( il enseigne l’interprétariat à l’université), co-fondateur et rédacteur de la revue littéraire et satirique Iktidarsiz, il a publié plusieurs romans. En tant que traducteur, il a traduit en français Jean-Marie Laclavetine, Bernard Marie Koltès et Voyage au bout de la nuit de Céline (Prix de la meilleure traduction en 2002).
Il a également publié trois romans : Eksik Taslar (Pièces manquantes, 2001), Kirilma Noktasi (Point de rupture, 2004) et Ozgur Rosto (Rosto la rebelle, 2007). Sa première œuvre traduite en français paraîtra en mars 2010, en co-édition avec Actes Sud.

Sébastien Berlendis
Découvrez le premier récit de Sébastien Berlendis : Une dernière fois la nuit aux éditions Stock.
C’est la dernière nuit d’un homme, arrivé d’Italie après un long chemin. Ses poumons suffoquent. Il se souvient de l’enfance et des premières crises d’asthme, du lac de Côme, de la mer de Trieste, du premier corps aimé.
L’écriture de Sébastien Berlendis, mélancolique, sensuelle et envoûtante, agit comme un rêve éveillé dont on voudrait ne plus sortir. 

Lamia Berrada-Berca
Entre la France, l'Écosse, le Canada, la Sicile, le Maroc, Lamia Berrada-Berca chemine dans la généalogie multiple de ses origines. Riche de ses influences culturelles, la langue française constitue un fil rouge et une boussole au coeur de ce métissage. Dans ce texte, en une langue lumineuse, elle sonde les pensées intimes d'une épouse cloîtrée en quête d'elle-même. Inattendus, un vêtement rouge sensuel et un texte fondateur sauront-ils insuffler la liberté à l'héroïne ?
Gilles Bertrand
Gilles Bertrand, professeur d'histoire moderne à l'Université de Grenoble. Avant de rejoindre l'Université française, il a travaillé dans les Universités de Milan et de Bari ainsi que dans les services culturels de l'ambassade de France en Italie.
A côte de ses recherches sur Venise au XVIIIème siècle, il s'est intéressé aux divers aspects de la rencontre entre cultures. Il a aussi travaillé sur le voyage à l'époque des Lumières, en se situant sur le double registre des approches intellectuelles et de la culture matérielle.

 
Philippe Bertrand
Après avoir travaillé au magazine Pilote, Philippe Bertrand se concentre sur l'illustration de livres pour la jeunesse. Sa collaboration avec Elisabeth Brami, auteur pour enfants, a été très fructueuse : il a illustré plusieurs de ses ouvrages, surtout au sein de la collection Petits bobos, petits bonheurs. Réalisateur de films d'animation et dessinateur pour le quotidien Le Monde, c'est un illustrateur plein d'humour faisant rire adultes et enfants.
Augustina Bessa-Luis
Agustina Bessa-Luís, née en 1922, est l'un des écrivains contemporains portugais les plus titrés au Portugal. Elle s'est dédiée presque entièrement à la création littéraire depuis ses débuts en 1948 et a maintenu un rythme de publication peu usuel dans la littérature portugaise. Depuis, la publication de son premier roman La Sybille en 1954, Agustina Bessa-Luis a pratiquement publié un livre tous les ans. Ses romans mettent en scène la société portugaise, son histoire, ses coutumes, et son évolution à travers des personnages qui ne sont les héros que de leur propre histoire. 
Elle n'est pas connue seulement en tant que romancière, mais aussi en tant qu'auteur de pièces de théâtre, scénarios, biographies, essais et livres pour enfants, et l'on peut compter actuellement plus d'une cinquantaine d'œuvres. Elle est également scénariste des derniers films de Manoel de Oliveira.
Marc Biancarelli
Poète, nouvelliste, dramaturge et romancier, Marc Biancarelli est enseignant de langue corse.
Traduit du corse par Jérôme Ferrari, Marc-Olivier Ferrari et Jean-François Rosecchi, son roman Murtoriu donne à voir sa Corse natale. Libraire intermittent et écrivain inaccompli dont la vie sentimentale est un fiasco, Marc-Antoine Cianfarani vit en reclus dans un hameau de la montagne corse, où il habite la maison familiale héritée de ses aïeux. Réfractaire à l'attitude de ses contemporains qui rivalisent de compromissions pour assouvir un matérialisme dévorant, il ne tolère auprès de lui que deux vieux compagnons : Trajan, agriculteur passionné d'histoire et d'architecture, et Mansuetu, fruste berger infirme et taiseux. Un texte fort à savourer, une confrontation avec le monde d’aujourd’hui, un regard incisif qui bouscule !
Yves Bichet
Né en Isère, Ives Bichet vit à Grignan dans la Drôme depuis 1975. Il a travaillé plusieurs années dans l’agriculture, puis dans le bâtiment pendant une quinzaine d’années. Depuis il se consacre entièrement à l’écriture.  
Il cosigne en tant que scénariste et dialoguiste l’adaptation au cinéma de son premier roman La Part animale, l’adaptation pour Arte de sa nouvelle La mort qui tue et travaille actuellement au scénario du film Nuit bleue.
Marek Biencsyk
Né en 1956 à Milanowek en Pologne, traducteur et essayiste, il enseigne les littératures polonaise et française. Il est notamment le traducteur d'ouvrages de Milan Kundera, Cioran ou encore Barthes.
Son œuvre évoque l'expérience de la perte, personnelle ou collective, de l'oubli, la relation ambiguë entre le réel et la fiction. Il a publié deux essais sur la mélancolie romantique. Terminal est son premier roman.
Katerina Biletina
Née en 1977, Katerina Biletina est peintre, illustratrice, portraitiste. Elle a coopéré avec le magazine pour enfants « Tournesol » où elle a créé un grand nombre d’illustrations. Elle travaille également avec des éditeurs et illustre un grand nombre de livres pour enfants. Auteur de nombreux ateliers pour enfants et adultes, elle vit et travaille en Ukraine à Odessa.
Hélène BLANC
On ne présente plus la politologue-criminologue Hélène Blanc qui a fait l'essentiel de sa carrière au CNRS. On lui doit, seule ou en collaboration avec sa consoeur Renata Lesnik, la découverte des mafias soviétiques, des premiers oligarques de l'ère Eltsine, puis, ceux de la période Poutine, l'annonce des putschs de 1991 et 1993 à Moscou et enfin, le décryptage du système KGB réactivé depuis V. Poutine. Hélène Blanc fut la seule spécialiste à pronostiquer, dès 2005, l'échange de postes Poutine-Medvédev à la présidence russe.
En partant des faits, Hélène Blanc et Renata Lesnik, experts du monde slave, nous ont livré des analyses lucides et pertinentes dans leur vingtaine d'ouvrages tels "L'Empire corrompu", "L'Empire de toutes les mafias", "Le Mal russe", "KGB connexion" ou encore "Les Prédateurs du Kremlin". Leur dernier opus, "Russia blues", présente un constat sans complaisance de la Russie réelle, émaillé, comme d'habitude, de nombreuses révélations...
Elles sont également les auteurs d'un film documentaire consacré au célèbre dissident ukrainien Leonid Pliouchtch.
Médiatique depuis vingt-cinq ans, Hélène Blanc est en outre consultant de nombreux magazines d'investigation télévisés.
Anna Bolecka
Née en 1951 à Varsovie, Anna Bolecka publie son premier roman en 1989. Mon cher Franz est son troisième roman, qui l'a imposée, après deux livres de tonalité plus autobiographique. Ce roman interroge la figure complexe de Franz Kafka par le biais de la fiction et par le recours à un genre littéraire bien particulier : le roman épistolaire. Les lettres présentes dans le livre ont été imaginées par Anna Bolecka, mais les faits dont il est question ont été puisés dans les documents de l'époque : l'œuvre de Kafka ou les souvenirs de personnes liées d'une manière ou d'une autre à l'écrivain.
Michel Boujut
Né à Jarnac en 1940, Michel Boujut a été journaliste aux Nouvelles littéraires, à l'Événement du jeudi, puis producteur de l'émission de télévision Cinéma-Cinémas. Auteur de monographies consacrées aux cinéastes Wim Wenders et Claude Sautet, il poursuit une activité de critique de cinéma pour Charlie Hebdo pendant dix ans, et travaille régulièrement pour France Culture et France Inter depuis 1992.
Parallèlement, Michel Boujut est écrivain, auteur d'essais et de romans policiers, des œuvres qui ont pour point commun la passion du jazz et le goût de l'investigation. Il a publié, entre autres : Les Jarnaqueurs, Un ange passe et Le Fanatique qu'il faut être.
Clémence Bouloque
Née à Paris en 1977, après des études à Sciences-Po et à l'Essec et un Master de relations internationales aux États-Unis, Clémence Boulouque décide de se consacrer à l'écriture, au journalisme et à la critique littéraire. Elle est actuellement journaliste pour la presse écrite et la radio (Figaro et France Culture).
Elle a notamment publié son premier récit aux Éditions Gallimard : Mort d'un silence (Prix Fénélon 2003), livre largement autobiographique, et Sujets libres, un second roman publié en 2004.
William Boyd
Écrivain, scénariste et réalisateur britannique, William Boyd est né à Accra (Ghana) en 1952. En 1961, ses parents déménagent au Nigeria. L'année suivante, il débarque en Grande-Bretagne, direction une pension d'Écosse. En 1980, il publie son premier roman, A good man in Africa, enseigne la littérature contemporaine à Oxford et entame son journal intime.
Son roman Un Anglais sous les tropiques sort en France en 1984. L'année suivante, c'est le début du succès de ce côté de la Manche avec Comme neige au soleil. L'écrivain quitte l'enseignement, et en 1991, il rédige son premier scénario pour le cinéma. Ce n'est qu'en 2000 qu'il dirige son propre film, La tranchée, consacré à la bataille de la Somme lors de la Première Guerre mondiale. Il alterne donc cinématographie et littérature. Son dernier ouvrage A livre ouvert : les carnets intimes de Logan Mountstuart est paru en 2002 aux éditions du Seuil.
Prix Jean Monnet de Littérature européenne 2003 : A livre ouvert - éd. Le Seuil - Traduit de l'anglais par Christiane Besse.
Stefan Brijs
Né en 1969 dans la province belge du Limbourg, Stefan Brijs a longtemps été enseignant. Depuis 1999, il se consacre entièrement à la littérature. C'est l'un des géants de la scène littéraire flamande.

Prix des lecteurs 2010 : Le faiseur d'anges - éd. Héloïse d'Ormesson - Traduit du néerlandais par Daniel Cunin.
John Burnside
Né en 1955 en Écosse, John Bunside a étudié l'anglais et les langues européennes à l'université. Ancien écrivain de la Résidence de l'Université de Dundee, il enseigne aujourd'hui à l'Université de Saint Andrews. Il s'est entièrement consacré à l'écriture à partir de 1996, et on compte dans la bibliographie des recueils de poèmes, des nouvelles, et plusieurs romans. Il tient également, de manière occasionnelle, une chronique du quotidien The Guardian. Son œuvre est encore peu traduite en français.
Dans son dernier roman, Les empreintes du diable, il nous raconte l'histoire d'un homme marqué par la peur et la culpabilité et nous révèle ce que peut cacher une vie ordinaire. Un roman d'une beauté aussi mystérieuse et terrifiante que les traces de pas sur la neige.